Avenant 43: de grands espoirs... et beaucoup d'inquiétudes

L'avenant 43 à la convention collective de la branche de l'aide à domicile (BAD) est agréé par la voie d'un arrêté publié le 2 juillet 2021 au Journal officiel. Ce texte agrée également l'avenant n° 1 à l'avenant 43, qui fixe la date d'entrée en vigueur de la revalorisation au 1er octobre 2021.

Malgré l'agrément de l'avenant, une inconnue demeure : comment cette mesure sera-t-elle financée ? 

Mme Migale Directrice d'Ageah s'explique:

"Société Inclusive ou société exclusive ?

 

 

Comme 11 millions de français, vous êtes peut-être aidant, avec des parents âgés ou en soutien d’un membre de votre famille. Alors, cet article vous concerne directement car une transformation majeure est en cours dans le secteur médico-social, avec des conséquences pour vous.

Cette transformation se profile avec « l’avenant 43 ». Mais savez-vous ce qu’est cet avenant ? Sûrement pas, sauf pour les personnes qui sont dans le secteur sanitaire & social et qui utilisent le convention collective de la branche de l’aide, de l’accompagnement, des soins et des services à domicile (CC-BAD).

 

Qu’est-ce que l’avenant 43 ?

C’est une hausse historique des salaires des aides à domicile !

Avec l’agrément que le gouvernement s’apprête à donner à cette loi, une refonte complète de la grille conventionnelle entraînera une augmentation salariale historique à hauteur de 13% à 15% pour les 209 000 personnels des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), applicable dès le 1er octobre 2021.

Voici le lien du communiqué presse de la secrétaire d’Etat plus détaillé.

https://solidarites-sante.gouv.fr/.../avenant-43-vers-une...

Sur le principe, c’est une excellente chose. La revalorisation des salaires était indispensable pour rendre attractifs ces métiers de plus en plus indispensables dans une société dite inclusive, avec une population vieillissante.

Je suis responsable de l’association « Ageah » qui existe depuis plus de 10 ans. Nous sommes un organisme employeur privé à but non lucratif. Nous sommes concernés par cette avenant, car nous appliquons la CC BAD.

Rappelons ce qui s’est passé depuis mars 2020 pour les salariés de l’aide à domicile.

Nous avons été présents pendant le premier confinement, le 2ème, puis la 3ème et 4ème vague…,Tout le personnel de ce secteur a fait de son mieux. Les salariés du secteur se sont mobilisés pour veiller à ce que les personnes âgées isolées, les personnes vulnérables et les personnes en situation de handicap reçoivent de l’aide de première nécessité.

Mes salariés et les autres salariés ont répondu présents pendant toute cette période. Nous étions les travailleurs en « première ligne ».

 

Où est ce que je veux en venir avec cette « refonte historique » ?

Début septembre, la CARSAT MP (CNAV) envoie un courriel pour une mise à jour du tarif au 1er Octobre 2021, le tarif a été augmenté de 16 % pour les structures qui sont impactées par cette hausse historique!

Par contre, nous n’avons reçu aucune information du conseil départemental de la Haute-Garonne (CD31). Je ne savais pas comment l’institution allait accompagner les associations pour la mise en œuvre de cet avenant.

Jeudi dernier, j’appelle la direction des établissements et des Services Personnes Âgées / Personnes en situation de handicap du CD31 pour savoir comment le département compte nous aider financièrement à mettre en place la nouvelle grille de salaires.

Avec stupéfaction et avec désarroi, j’apprends que le CD ne soutiendra pas les organismes qui ne sont pas tarifés par le département. En effet, le département a décidé d’affecter tout le budget aux structures qui sont déjà largement subventionnées.

Une des responsables m’a bien fait comprendre qu’ils ont des priorités et que la dotation que l’Etat leur a versé ne suffira pas pour soutenir toutes les associations. Cette gentille personne au bout du fil confirme « Vous êtes dans l’obligation de mettre en place ce décret mais sans le soutien du CD », en d’autres termes : « vous vous débrouillez seuls » !

Je vous raconte tout ça, parce qu’il me semble que c’est injuste pour les petites associations, et sans aucune modification, nous mettrons la clef sous la porte, préfigurant des situations dramatiques pour les familles que nous aidons.

J’ai l’impression que le Conseil Départemental à une volonté très claire de mettre à mort ces petites structures qui sont debout contre vents et marées pour survivre (double peine) et soutenir leurs bénéficiaires.

Elles sont aussi méritantes que les associations qui sont déjà subventionnées(sans vouloir mettre à mal les structures de tailles importantes, les moyennes et les petites).

 

Mais comment est-ce possible de laisser tomber ces petites structures si importantes sur le terrain ?

Lorsque cette même instance prône une société inclusive, une société égalitaire et tout cela dans l’équité !

 

Alors que faire dans cette situation qui peut nous rendre impuissants ?

Personnellement, je suis passée par toutes les phases émotionnelles : colère, déni, sentiment d’injustice, doute, découragement etc… Mais aujourd’hui, je souhaite partager cette réalité. Je suis en train de contacter les structures qui sont dans la même situation que nous pour créer un collectif et reprendre contact avec le CD31 afin de travailler ensemble.

Je suis preneuse d’idées, d’actions à mener pour que nos structures puissent continuer à exister….

Il est indispensable que les 70 bénéficiaires qui ont choisi notre structure puissent compter sur nous, que mon équipe qui a fait le choix de travailler à Ageah puisse travailler dans de bonnes conditions.

Il me semble que, malgré nos imperfections, nous avons toute notre place dans cette société inclusive que veut créer la Direction des établissement et des services des PA/PH.